Posts Tagged anime

La Photo Dominicale #204

dimanche 22 septembre 2013

Aujourd'hui, un combo photo dominicale/critique sur un anime qui fait un carton en ce moment : l'attaque des Titans (Shingeki No Kyojin en japonais). Voici le synopsis :

Dans un monde ravagé par des titans mangeurs d’homme depuis plus d’un siècle, les rares survivants de l’Humanité n’ont d’autre choix pour survivre que de se barricader dans une cité-forteresse. Le jeune Eren, témoin de la mort de sa mère dévorée par un titan, n’a qu’un rêve : entrer dans le corps d’élite chargé de découvrir l’origine des titans, et les annihiler jusqu’au dernier…

Un shônen assez basique à la Bleach ou Naruto, avec un environnement soigné style Moyen âge allemand. Un jeune héros prend les armes pour défendre ce qu'il reste de l'humanité tout ça. L'anime fait un carton au Japon, et même ailleurs grâce en partie à une campagne de simulcast dans de nombreux pays. En France, c'est Wakanim qui traduit tous les dimanches partiellement gratuitement (les plus vieux épisodes sont payants).

J'aime bien l'ambiance, mais s'il y a bien une particularité dans cet anime, c'est sa construction. Je ne comprends pas où l'on va. Je veux dire, d'habitude, le héros se prend une branlée, et après, il revient, plus fort que jamais, et gagne. Là, le héros ne devient que très vaguement plus fort, et se prend toujours plus de défaites dans la gueule. Morts à foison, défaites en séries, c'est assez triste et j'en ai un peu marre à vrai dire. J'aimerais bien que les humains reprennent du poil de la bête. Mais bon, cela arrivera bien un jour (je n'ai pas tout vu). Même si c'est un peu long. Les personnages secondaires sont attendus, mais appréciables. Pour les amateurs de shônen, allez-y.

A noter, les openings (génériques) sont excellents. Surtout le second, particulièrement grandiloquent, comme je les aiment :

 

Critique Anime – Hanasaku Iroha

mercredi 6 février 2013

Animé de 24 épisodes, de 2011 et du studio P.A. Works (comme Another dont j'avais parlé il y a quelques temps).

Hanasaku.Iroha

Résumé et Critique

L'histoire est celle de Ohana, jeune fille qui est envoyée, par sa mère, chez sa grand-mère. La grand-mère tient une auberge, le Kissuiso, dans une petit ville touristique. Ohana déchante rapidement car sa grand-mère ne lui offrira le toit que si Ohana travaille pour l'auberge. De plus, la grand-mère est particulièrement sèche et dure avec ses employés et ne tolère aucune erreur. Ce que Ohana apprendra très vite à ses dépends. L'animé est principalement une tranche de vie. Et même si l'histoire suit Ohana et ses amies comme fil rouge, rapidement, les épisodes se concentreront sur la vie de l'auberge et de ses employés : les femmes de chambres (dont Ohana), les cuistots, l'entretien général, les gestionnaires... J'ai beaucoup aimé cet anime. L'animation est très propre et très attractive. Tout comme Another, mais dans un univers complètement différent et nettement plus pastel. Le chara-design est impressionnant : les personnages sont assimilés très vite tant ils sont différents physiquement, sans être stéréotypés. Les personnages d'ailleurs, sont également très différents dans leur caractère. Et l'histoire s'applique à le montrer. Au fur et à mesure, nous en apprendrons plus sur chacun et sur les relations qu'ils entretiennent entre-eux. Ce qui fait que l'on s'attache à tout le personnel du Kissuiso, ainsi qu'à l'auberge elle-même. Le GROS point fort de cette série est la musique et l'ambiance sonore. Le groupe nano.RIPE est aux commandes et, pour peu que l'on adhère un tant soit peu à leurs sonorités, cet anime devient un régal. En plus d'être musicalement excellents, les openings sont efficaces et mettent vraiment dans l'ambiance de l'auberge. Pour une fois, je ne passais pas systématiquement le générique. Les endings sont toutefois plus oubliables.

8.5/10

L'animé est finalement assez commun dans le scénario abordé. Mais le soin apporté au dessin (appliqué), à la musique (géniale) et à l'histoire (approfondie) font de ces 26 épisodes un excellent divertissement.

Critique Anime – Rosario + Vampire

mardi 20 novembre 2012

Animé (shônen, harem, ecchi) de 2008 du studio Gonzo d’après le manga de Akihisa Ikeda.

Résumé et Critique

Un animé dit "Harem" par un studio nommé Gonzo, ça partait quand même très mal. La suite n'a fait que le confirmer.

L'histoire : un humain banal, Tsukune, arrive par erreur dans une école pour monstres. Il essaye de s'aller rapidement, mais une jolie vampire, Moka, lui tombe (littéralement) dessus. Tsukune tombe sous le charme et finit par rester un peu plus dans ce lycée. On se retrouve vite avec un joli harem de demoiselles autour de Tsukune, du fan-service, des petites culottes et un scénario calqué, épisode après épisode : on rencontre un méchant, on finit par se le fritter, et si elle est mignonne, elle reste dans les parages. Je ne m'attarderais pas : c'est vide, creux, sans intérêt. J'ai regardé des séries avec encore plus de poses salaces des personnages féminins parce qu'il y avait toujours un peu de scénario derrière (High School of the Dead par exemple). Mais là, rien, un grand vide intersidéral. Je n'ai regardé que 4 ou 5 épisodes sur les 13 de la première saison (oui deux saisons...). Pour un mec aussi bon public que moi, c'est extrêmement rare... Fuyez.

3/10

Critique Anime – Another

lundi 8 octobre 2012

Animé (horreur) de 2012 du studio P.A. Works d'après le manga de Yukito Ayatsuji. Visible sur la chaîne Dailymotion de l'éditeur français Dybex.

Résumé et Critique

Je ne suis pas très client des films d'horreur. Ni des animés d'horreur du coup. Je suis tombé sur celui là par hasard : il a été mis en ligne gratuitement par Dybex, un éditeur d'animes. Je connais bien Dybex depuis qu'ils ont eu la géniale idée de mettre en ligne le cultissime Fullmetal Alchemist : Brotherhood. Du coup, je traînais sur leur page Dailymotion de temps à autre. Et là, paf : Another. L'image est soignée, belle, attirante malgré les couleurs sombres. Et l'ambiance est posée dès les premières minutes. Deux collégiens se racontent une vieille histoire, d'une élève populaire de la troisième 3 décédée en cours d'année. Ses camarades, très choqués, ont fait comme si de rien était : une place était toujours gardée dans la classe pour elle. Et depuis, on dit que, chaque année, la classe de troisième 3 est maudite. On reste sur cette rumeur et on va voir Kôichi Sakakibara. Un élève fraîchement arrivé d'une autre région et qui va arriver dans cette classe de troisième 3. Et il va très vite sentir une atmosphère particulièrement pesante dans la classe. Et les élèves ne semblent pas rassurés. Sa curiosité est également attiré par une jeune fille, à l'oeil bandé, qui semble être ignorée par le reste de la classe.

Si l'on est tout de suite dans l'ambiance, on va mariner dedans un moment, le temps de lentement poser les bases de l'histoire et ses personnages. C'est opressant, on sent que tout peut exploser, mais on ne voit pas comment, ni quand, ou même pourquoi. Les épisodes sont très lents, principalement au début. Mais on ne s'ennuie pas. La tension tient en haleine. Je conseille vraiment cet anime, il m'a pris très fort les tripes au début, mais ce n'est rien comparé à la suite... Attention toutefois, il est assez violent, d'autant plus qu'il joue sur la surprise du spectateur.

8/10

N.B. : Je me suis lancé dans le visionnage de tout un tas d'animés de toutes sortes. Donc préparez-vous à une série de critique sur ceux-ci. Si ça vous saoule ou que c'est vraiment mauvais, les commentaires sont toujours là pour me faire des retours ! 🙂

La Photo Dominicale #34

dimanche 30 mai 2010

En vitesse parce que fatigué ! 😉

Une petite illustration sur l'anime Fullmetal Alchemist : Brotherhood. Le manga se termine, et l'anime aussi. On va enfin savoir ce qu'il adviendra de nos deux alchimistes : Alphonse et Edward. Pour ceux qui ont regardé le premier anime, regardez le deuxième, il est bien meilleur, son histoire suit le manga et est bien mieux construite, avec une vraie histoire pour chaque personnage. L'anime est à suivre tout à fait légalement sur Dailymotion grâce à l'éditeur Dybex, qui fournit gracieusement le sous-titrage.