Posts Tagged Pas le temps de relire : en cas de fautes commentez ! Merci :)

Médias innocents

jeudi 3 décembre 2009
Whôôôôô putain ! Je vais encore me fâcher tout rouge. Ces derniers jours un maire d'un micro-patelin de 40 habitants à lancé une belle phrase qui tâche.  Je vous invite à lire cet article et à regarder la vidéo qu'il contient avant de poursuivre. J'ai deux commentaires à faire sur ce cas. Le premier est qu'il n'est pas franchement nécessaire de taper sur l'UMP sous prétexte qu'il s'agit d'un de ses partisans. Non pas que je veuille défendre ce parti, mais j'ai lu énormément de commentaires vaseux (ouh les vilains points Godwin un peu partout...) considérant que ce que dit cette personne est la pensée de l'UMP. Forcément, puisque qu'il est "Maire UMP".  Tout d'abord, et c'est valable pour tous les partis (oui, c'est arrivé également dans l'autre sens et ça m'a gonflé autant), un mec qui prend une carte de parti ne signifie pas qu'il en devient le porte-parole. On m'a alors dit "ouais mais lui, il est Maire UMP". Whouuuaaaa. Maire d'un patelin de 40 habitants. Quel poids politique national ! En plus, et je sais de quoi je parle, il m'étonnerait fort qu'il existe une bataille de partis dans ce genre de trou perdu. Généralement, on y est plus terre à terre dans les communes de moins de 1000 habitants. Genre "pour ou contre la réfection de la route communal qui va aux poubelles" ou "pour ou contre le festival de jazz" (haha vécu inside). Donc même si ces combats peut être violents et acharnés (ah sisi, c'est impressionnant de cruauté), l'étiquette du parti politique n'a qu'un poids tout relatif dans la balance. Donc on parle bien d'un maire d'une petite commune rurale qui n'a de lien avec l'UMP qu'une carte de membre certainement. Et surtout, son avis n'est pas isolé. Ce qui m'amène au second point. En effet, son avis foireux sur les "10 millions qu'on paye à rien foutre et qui vont nous bouffer" est un avis qui m'arrive d'entendre assez régulièrement (quand même nettement plus nuancé) dans ma campagne. Alors attention, soyons clair, je ne cautionne pas. Mais le fait est que des allusions foireuses sur les "immigrés", "arabes", "habitants de cités" sont nombreuses. Et là, le mec qui habite en ville est outré, les médias débarquent : "Breaking News : les gens dans la campagne sont tous des racistes qui votent FN". Et bien non. Le Front National fait des scores pitoyables à toutes les élections dans le coin. Et les gens sont ouverts. Pour preuve, toute une tripotée de Maliens (du Mali quoi :D) ont débarqués il y a plusieurs dizaines d'années pour offrir de la main d'oeuvre aux usines agroalimentaires du coin. Tout s'est très bien passé entre les blancs et les noirs*. La seule raison pour laquelle on peut entendre de pareils âneries en campagne s'appelle les Médias. Principalement la télévision. Qui sont la plupart des maghrébins ou noirs qui passent à la télé ? Les casseurs, les nanas sous burka et leurs maris tout fiers. Et ils sont où les "normaux", qui vivent sans faire chier le monde ? Bah on en parle pas, ça fait pas d'audience. Du coup, à force, bah les gens, n'ayant pas vraiment de contre-exemple dans la vie de tous les jours, croient que la plupart des immigrés sont des fouteurs de merdes. Et on assiste à des réflexions qui puent. Et pourtant qui est le plus offusqué par des propos comme ceux du maire de Gussainville ? Les Médias qui en parlent sans arrêt. Ça me rappelle très très fortement un second tour de présidentielle il y a quelques années. Le souci était déjà le même : l'acharnement médiatique. On le retrouve aussi pour la vache folle, la grippe aviaire ("on va tous mourir !!!" ... "ah non."), et plus récemment, la grippe Old El Paso. Pour faire de l'audience, il faut faire peur. Alors, par pitié, éteignez votre télé... Ou regardez Nolife ! 😀
* Ouais personnellement, ça me gonfle de faire dans le politiquement correct avec des mots comme "de couleur" ou "minorité visible". Pour moi, un blanc est blanc, et un noir est noir. C'est un adjectif, une couleur, pas une insulte raciale. Je précise, car on m'a déjà traité de "raciste" pour avoir décrit un mec dans une foule. 15 personnes blanches, un noir, en disant le "mec noir au fond", je peux difficilement être plus précis. S'il avait eu un autre distinctif physique, j'aurais pu dire "le chauve", "le grand", ou "la saloperie de rouquin qui pue", mais le fait est qu'il était noir. Et je suis alors devenu un "gros connard de raciste". -_-