3615 Ma life

La Photo Dominicale #330

dimanche 6 novembre 2016

Vous voulez une idée cadeau pour faire perdre une après-midi à la personne à qui vous l'offrez ? Le bon d'achat en pièces rouges. J'en ai été victime : 17kg, 3h de comptage, 4790 pièces, avec heureusement quand même, quelques rouleaux déjà faits. Une idée que j'aurais voulu avoir avant, histoire de l'éviter ! ^^"

Merci quand même ! 🙂

dav  

Du kinball intensif !

dimanche 30 août 2015

Ahlala quelle semaine !

Comme vous le savez (ou pas), j'étais la semaine dernière à Madrid pour la Coupe du Monde de Kin-ball. J'ai bien alimenté mon compte twitter pendant la semaine pour y donner mes impressions, donc je vais un peu me répéter ici, mais tant pis.

Nous étions donc parti à 6 joueurs du NAKC, le club nantais, non pas en tant que purs spectateurs, mais aussi en acteurs pour la coupe du monde des clubs, dans la catégorie "amateurs". Si tout ne s'est pas passé parfaitement (je ne cache qu'une petite médaille aurait été cool !), nous n'avons pas été ridicules (1 victoire, 2 fois deuxièmes et une fois troisième) et surtout, nous nous sommes bien amusés, ce qui était le but premier.

11891246_1076992555644146_7519255945726308965_n

Les Arnakc avant le dernier match.

L'ambiance était très sympa également, immergés dans des dizaines de nationalités différentes. Les différentes compétitions nous ont réservées des matchs de niveaux très différents, mais certains passionnants, car très serrés et spectaculaires (mention spéciale chez les filles à un anodin Chine-Corée du Sud-Espagne qui s'est transformé en bataille épique en 7 périodes avec des défenses impressionnantes). Nous avons eu aussi la possibilité d'être arbitres de ligne sur un match masculin (Espagne - Corée du Sud - Japon, victoire japonaise en 3 périodes sèches), et cela reste un très bon souvenir. Un japonais semble très léger depuis les tribunes. A trois mètres d'eux, c'est nettement plus impressionnant : ils sont à la fois très aériens mais aussi d'une puissance assez dingue quand il s'agit de prendre un appui ou de faire une frappe !

Oui, les deux pieds qui dépassent du ballon, c'est un japonais qui récupère une balle tranquillou...

Oui, les deux pieds qui dépassent du ballon, c'est un japonais qui récupère une balle tranquillou...

Et l'évènement de la semaine, c'est surtout l'élimination du Canada en demies, à la surprise générale, dans une ambiance totalement surréaliste. Nous savions tous que nous venions d'assister à un moment historique pour le kin-ball. Sans doute un des moments les plus étranges de la semaine, nous étions alors avec des membres de l'équipe de France, eux-mêmes totalement médusés par la défaite canadienne !

Des tchèques en blanc. (pardon)

Les demi-finales françaises, garçons et filles, nous ont réservés quelques suées. La Corée du Sud ayant pris deux périodes aux filles, et la Chine ayant fait de même chez les garçons. Pour ces derniers, il a fallu un sauvetage in extremis de Thierry Boschat sur un des derniers points pour permettre à la France d'aller en finale ! Ce rennais du K-Bar a été élu Meilleur joueur du mondial en fin de semaine, et c'est totalement mérité !

Dommage qu'on ne voit pas bien sur la photo, mais quel sauvetage !

Si les filles n'ont rien pu faire en finale, terminant troisièmes (ce qui est déjà une perf mine de rien), les garçons ont profité de l'absence du Canada pour aller titiller les japonais et leur prendre 2 périodes. Mais alors que certains commençaient à y croire dans les gradins de supporters français, les japonais ont vite calmés les ardeurs françaises, sortant, aux moments importants, des déplacements de cellules venus d'ailleurs pour finir vainqueur... Mais la deuxième place est déjà une très belle place  !

Les françaises et français avec leurs médailles

Une fois le tournoi terminé et les coupes remises, le dernier soir était celui de la soirée de clôture. Après la foire aux échanges de maillots traditionnelle, les cocktails et petits-fours (de mauvaise qualité malheureusement) ont été sorti. Fatigue et alcool aidant sans doute, l'ambiance est devenue rapidement euphorique et les gens ont dansés, chantés, photographiés à tout-va !

Le retour à la réalité fut un peu difficile, le temps étant pourri à l'arrivée. Et l'ambiance nous manquait déjà. Une semaine après, j'ai déjà envie de recommencer ! La prochaine coupe du monde aura lieu dans deux ans au Japon, ça fait un peu loin, mais qui sait ? 😉

Merci à JPR Photographie pour toutes ses belles photos pendant tous les matchs. C'est plutôt cool de se voir en pleine frappe ! 😉

11949514_1076994998977235_7403438070416449953_n

La Photo Dominicale #283

dimanche 12 juillet 2015

Aujourd'hui, rapide présentation de la coupe du monde de Kin-ball qui aura lieu en Août en Espagne. Cela aura lieu du 17 au 23 août à Torrejon De Ardoz en banlieue de Madrid. Le Canada part très nettement favori. Peut-être parce qu'ils ont remporter TOUTES les éditions jusque là, que ce soit les garçons ou chez les filles... Bon le Japon, éternel second, a parfois réussi à les bousculer , mais cela semble encore un peu compliqué cette année pour la gagne. Mais cela promet quand même de beaux matchs et une troisième âprement disputée, comme à l'accoutumée. Allez les français(es), on peut l'accrocher !! 🙂

En parallèle de la coupe du monde "officielle", se déroulera deux compétitions mixtes, une "pro" avec des rapprochés. Ce qui veut généralement dire, joueurs sérieux et de bon niveau. Et une "amateur". C'est dans cette dernière catégorie que je participerai ! Et oui, je serais à Madrid et tenterais ma chance avec mon équipe d'Arnakc-eurs (puisque c'est notre nom) ! On y va pour découvrir l'ambiance et s'amuser. Après, une fois sur le terrain, je n'y vais pas pour enfiler des perles. Il y aura des équipes de débutants, et je compte bien leur apprendre le jeu "à la nantaise" ! 😉

Vous aurez sans doute plusieurs nouvelles de cet évènement sur le blog, c'est une petite aventure que j'ai envie de partager ! Bonne semaine !

La Photo Dominicale #51

dimanche 26 septembre 2010
Une situation qui parlera à tous les habitués de l'informatique.

La nuit des musées 2010

mardi 18 mai 2010

Il faut savoir que j'aime bien les musées. Principalement ceux qui ne sont pas artistiques. J'ai tenté l'art samedi au Mans au musée de Tessé et au festival dont j'ai oublié le nom. J'étais à deux doigts de proposer des anti-dépresseurs aux artistes présents. Apparemment, la mode est au noir. Certes, le noir c'est génial ( 😀 ), mais leurs tableaux étaient d'une tristesse, d'une morosité... Pas qu'ils étaient mauvais (enfin pas tous :D), mais déprimants. J'ai enchaîné sur l'art de la Renaissance. Avec la quasi-totalité des tableaux avec une forte connotation baveuse de religion. Rien qui m'a enflammé. Après, chacun ses goûts.

Par contre, leur reconstitution des tombes de deux reines égyptiennes (Nofretari et Sennefer)pour les connaisseurs) était très sympa. Chambre funéraire taille réelle, avec reproduction des peintures de la salle d'origine. Vraiment bien. Et il y avait une vrai momie alors c'était forcément cool ! o/

Mais ça c'était l'après-midi avant la Nuit des Musées. La nuit des musées, c'est un évènement national. Pleins de musées ouvrent leurs portes le soir, de 19h à 0h, gratuitement pour la plupart.

On a voulu tester, pour une fois qu'on était en ville à la bonne date.

Et on est super déçus.

On a voulu allé au Carré Plantagenêt vers 21h30, toujours au Mans. Musée d'archéologie. Résultat : blindé de monde, un succès pour l'opération, une horreur si tu t'intéresses vraiment à ce que tu visites. Pourtant le musée était pas mal, j'aurais pu apprendre plus de choses.

Habitués à des visites longues et calmes, on s'est fait pousser pour que l'on avance plus vite (autant dire que lire les explications, c'était pas la peine), on a dû faire la queue pour voir les vitrines, jouer des coudes pour traverser l'attroupement autour du guide, le tout dans une ambiance pas très agréable : enfants qui pleurent, mecs qui se demandent eux-mêmes ce qu'ils foutent là (en gros "j'ai vu de la lumière et on m'a dit que c'était gratos, alors je suis rentré... Qu'est-ce qu'on mange ?"), l'odeur dégueulasse bizarre, sorte de mélange de sueur et de parfum Lidl...

Ah et l'infographie qui permet de retracer le trajet des matériaux de l'époque était très bien foutue. Tu appuyais sur le bouton près du matériau en question dans la vitrine, et l'écran te montrait le cheminement sur un plan. Sauf qu'avec des gamins de 10 ans qui appuient partout, je n'ai pas su comment les tissus arrivaient jusqu'au Mans. Tant pis... :/

Je ne suis pas prêt d'y retourner (à la nuit des musées, pas forcément à ce musée précis). Certes c'est gratuit. Mais je préfère payer pour être tranquille et pouvoir savoir pourquoi certaines pièces de monnaies romaines étaient entaillés.

Ah et l'objet mystère, en photo à l'entrée, qu'il fallait retrouver dans le musée : c'est un galet triangulaire qui pendait au lin pour permettre son tissage. Il y avait une récompense si tu le retrouvais. J'ai jamais pu atteindre les personnes de l'accueil pour le réclamer. Autant dire que je suis TRÈS déçu ! :O

C'est vrai quoi, si ça se trouve, c'était un pin's... x)

Pour conclure, allez dans les musées, c'est cool, mais évitez la Nuit des Musées...

Pendant ce temps, à Vera Cruz…

mardi 6 avril 2010

Je pense me séparer de l'outil vous permettant de voter pour un article que vous avez apprécié. Mais si, le coeur avec un plus en fin d'article ! J'aime beaucoup le principe, mais vu que personne n'aime ce que je fais, c'est plus navrant qu'autre chose ! x)

Si quelqu'un s'oppose à la disparition de cet élément, qu'il s'exprime maintenant, ou se taise à jamais ! 😀

Sinon, rien à voir : les articles ont diminués en débit ces derniers temps pour cause de recherche de travail intensive. Et il est possible que cela ne s'améliore pas. En effet, ayant une bonne piste pour un poste, il est possible que je n'ai vraiment plus le temps de faire des articles, ou que je n'ai plus de connexion Internet stable pour chercher des trucs. Vous verrez bien, je vous redirais ça ! 😉

Et pour pas faire un article dénué de toute utilité, une chanson de Placebo en cadeau (osef des photos qui vont avec en fait). Je la connais depuis un certain temps, mais j'aime toujours autant. Ahlala, puérilité quand tu nous tiens...

Services Publics (3ème partie)

jeudi 11 février 2010

Troisième partie de mes aventures avec le service public. Dans l'épisode précédent,  Brenda avait trompé John pour le jardinier j'arrêtais  le comique de répétition pas drôle j'avais clarifié ma situation à l'ANPE, et je devais faire de même pour la Sécurité Sociale...

Liens vers les 1ère et 2nde partie.

_________________________________

J'ai contacté la SMEBA fin décembre, qui était ma mutuelle étudiante. Malgré des horaires qui font que, même un chômeur comme moi, j'ai eu du mal à tomber dessus. Peut-être que c'était surtout un trop-plein d'appels au même moment. Je n'en sais rien. Bref, une personne de la SMEBA a fini par m'expliquer ce que je devais faire pour la suite. L'Assurance Maladie Etudiant s'arrête au 31 décembre de la dernière année d'étude. Après, tu dois faire une modification de ton dossier à la Sécurité Sociale et tu as le droit de conserver une couverture maladie pendant un an. Ou alors tu fabriques tes médicaments toi-même. Petite Annonce : Cherche kit du Petit Chimiste, urgent. Allez, on va quand même tenter de voir ça avec la Sécu. Je suis sans doute trop mauvaise langue. Je compose donc le numéro de la Sécurité Sociale. Je tombe sur une personne qui m'explique que ce que la SMEBA m'a racontée est faux. Si je veux une couverture maladie, je dois être associer à celle d'un de mes parents. J'insiste car cela me paraît louche... Mais non, je dois être rattaché à mes parents, et pour cela remplir les papiers que la dame au téléphone veut m'envoyer. Soit. Faites. J'ai pas trop le choix en même temps. Quelques jours après, en guise de dossier, je reçois un feuillet A5 à faire remplir par mes parents. Je le renvoie dans la foulée. Je dois maintenant attendre un courrier me confirmant que je suis de nouveau couvert. 3 semaines plus tard, je n'ai rien reçu. Je décide d'aller directement dans une agence. Trois bureaux accueillent les gens. Enfin, sont sensés les accueillir. En effet, j'ai 4 personnes qui attendent devant moi, et personne n'est entré depuis que le dernier bureau s'est vidé quelques minutes plus tôt. La machine donnant des numéros pour savoir quant est son tour ne fonctionne plus. Les stores fermés limitent la vision de l'intérieur des bureaux pour les gens qui attendent (avec plus ou moins de patience). On peut quand même y voir que les trois secrétaires sont dans un des bureaux. Tout le monde rigole dans la salle d'attente en pensant à une probable pause café. 30 minutes d'attente plus tard, les gens rigolent beaucoup moins. Personne n'est encore entré dans les bureaux. La file d'attente s'allonge un peu, mais la plupart des gens qui entrent rebroussent chemin en voyant les 9 personnes de la salle d'attente. Une dame, n'y tenant plus, frappe à la porte d'un des bureaux. On lui dit d'attendre, que quelqu'un va venir. Rassurant... >< La secrétaire en question fini quand même par sortir quelques minutes plus tard, poussée par la grogne de la salle d'attente. Je crois que les gens gueulaient suffisament fort pour qu'ils soient entendus à travers les portes. Elle remet en route (si simplement que c'en est énervant) la machine à tickets et les gens peuvent ENFIN de nouveau être accueillis. Mon tour finit par arriver après 45 minutes d'attente (je ne sais plus exactement, mais 45 minutes est l'évaluation basse...). J'explique (enfin) mon souci à la secrétaire. Aimable comme une porte de prison, elle confirme mon impression sur la nana de la hotline : on m'a raconté de la merde. La SMEBA avait raison : j'ai bien le droit à une couverture maladie pendant un an. Il faut "juste" refaire un dossier et la situation sera clair dans un et demi à deux mois (DEUX MOIS ?? WTF ? :O). Et cette fois, c'est un vrai dossier, plein de paperasse dans tous les sens. C'est dingue, mais je crois que c'est devenu un truc inconscient : si l'administration me dit qu'elle peut modifier un truc sans faire un dossier de 15 pages, elle n'est pas crédible ! 😀 J'ai donc un joli dossier à rapporter dans une semaine. J'ai encore une question pour la secrétaire. "Et si je trouve un emploi entre-temps, je dois refaire un dossier ?". NAAAAOOOONNNNN ! Pas avant que ma situation soit complètement passé comme "sans emploi" à la sécu. Ah ? Oui, car si les dossiers se croisent c'est mort, j'aurais pas de couverture maladie avant des mois... LOL. Sachant que j'ai déjà un dossier en cours par la nana de la hotline, et bientôt un deuxième, ça va être fun. Avis aux employeurs : Employez-moi avant un mois et la Sécurité Sociale implosera. Ce serait fun.

____________________________

Voilà, c'est tout pour le moment, j'ai bon espoir que tout se calme. Et puis, au pire, ça fera un quatrième article ! 🙂

Services Publics (2ème partie)

mercredi 10 février 2010
Dans l'épisode précédent, Brenda a couché avec John j'avais eu un peu de mal à avoir une personne capable de répondre correctement à mes questions. Mais tout semblait être rentré dans l'ordre...

___________________________________

Jour du rendez-vous. J'ai tous les papiers, bien remplis. J'ai même noté quelques questions que je me pose. J'arrive donc avec 10 minutes d'avance sur l'horaire à l'agence. Je préfère éviter d'être en retard quand même ! J'entre et j'arrive sur une grande salle. Plusieurs personnes sont devant des ordinateurs en libre-service. Elles recherchent des emplois certainement. L'accueil est sur ma gauche. Je m'avance mais constate rapidement qu'il n'y a personne. Quelqu'un va bien arriver, je vais attendre. 5 minutes plus tard, une des personnes devant les ordinateurs qui me regardait régulièrement, finit par se retourner complètement vers moi et me salue de la tête. Je réponds à son Bonjour. "Tu attends quoi là ?" Cette question me désarme un peu, je pensais que j'étais suffisamment explicite en attendant devant le bureau noté "Accueil". Je lui explique que j'ai rendez-vous mais n'ayant pas de nom de conseiller, j'attends que l'on vienne me dire où aller. "Va les chercher dans leurs bureaux, sinon tu peux bien attendre encore une demie-heure. Ils te voient bien hein !" Il me désigne une porte ouverte un peu plus loin. Et en effet, une employée me regardait par l'ouverture d'une porte, depuis son bureau. Son regard change bien vite de direction. Mais, sentant l'expérience de la personne, je me dis qu'il n'est pas idiot d'aller voir l'employée dans son bureau. Je pousse un peu plus la porte et interpelle cette dame. Elle finit par prendre place à l'Accueil et me demande ce que je cherche. Je lui explique que j'ai rendez-vous, mais que la convocation me m'indique pas avec qui. Elle cherche dans ses papiers, me donne un nom et décroche son téléphone. "Ah ben le voilà !". En effet, un homme se dirige vers la sortie. "Tiens t'as un rendez-vous là." Je suis désigné du doigt. "Non c'est pas possible c'est ma pause déjeuner.". La dame fouille encore dans ses fiches et interpelle encore une conseillère qui arrive. "Ce n'est pas pour toi le rendez-vous là ?" "Ah non, je n'ai pas d'entretiens aujourd'hui... C'est sans doute pour [Prénom que j'ai oublié]". La dame de l'Accueil décroche une nouvelle fois son téléphone, échange quelques phrases. Elle me dit qu'elle a trouvé ma conseillère et que je n'ai qu'à l'attendre près de son bureau. Je m'exécute. 10 minutes plus tard (l'heure du rendez-vous est déjà passé depuis un bon quart d'heure), une femme me dit de rentrer dans son bureau. A peine a-t-elle sorti la tête de son bureau qu'un chercheur d'emploi l'interpelle sur la mise à jour des annonces mises en ligne sur le site du Pôle Emploi. J'entends que des annonces sont présentes depuis plus de 6 mois. Les deux discutent rapidement, et je peux enfin passer ce put*** d'entretien. Oui, je commence à me lasser un peu. Mme la conseillère vérifie et complète mon dossier. Jusqu'au salaire mensuel brut que je recherche. Je lui donne une fourchette de mon objectif brut annuel, vu qu'en entretien, on me demande plus l'annuel que le mensuel. "Bah choisissez un nombre et divisez par douze !" Désolé, mais de tête, ce n'est pas évident. Je donne une vague approximation, je me doute que de toute façon, cette information ne servira en rien au Pôle Emploi... Je remarque également que le logiciel du Pôle Emploi n'accepte pas les accents ou de ponctuation. Ou alors que la dame ne prend pas la peine d'en utiliser. Cela me fait sourire de voir résumé mon projet professionnel en 6 lignes sans accents ni ponctuation. On me demande ensuite si je sais chercher du travail. J'explique ma méthode, qui est validée par la conseillère. La conseillère m'explique que, vu mon parcours et le fait que je sais chercher un emploi, le Pôle Emploi ne pourra rien pour moi. Tant pis, je m'y attendais un peu. Elle me renseigne toutefois sur quelques aides au déménagement ou au déplacements qui pourrait m'être utile. Elle termine en me proposant une formation. Ou plutôt une réunion. Il s'agit d'aller dans une salle avec une dizaine d'autres chercheurs d'emploi et un animateur pour faire "une recherche intensive pendant 3h30". Je demande des précisions, qu'appelle-t-elle une recherche "intensive" ? C'est juste une recherche normale, mais pendant 3h30. Ok, mais à quoi sert l'animateur ? La réponse est vague. Mouais, je refuse gentiment. Chercher du travail pendant 3h30 avec d'autres gens, je ne vois pas trop l'utilité. Et surtout, je regarde trop souvent les annonces pour avoir de quoi m'occuper pendant 3h30... Surtout qu'il faut que j'aille à 30 minutes de chez moi pour ça. Non, ça ne m'intéresse pas. Le Pôle Emploi ne peut donc "absolument rien pour moi", dixit la conseillère. Vu que je m'y attendais, cela ne me choque pas. Tant que j'ai un statut. Je devrais toutefois mettre à jour ma situation (mais sans changements) via Internet tous les mois. Et aussi avoir un rendez-vous mensuel avec un conseiller. Je trouve cela un peu redondant, mais bon. Mes aventures avec les Pôle Emploi se sont stabilisées. Mais j'ai encore un soucis. Avec ce nouveau statut (pas très enviable), je dois contacter la Sécurité Sociale pour pouvoir rester couvert par l'Assurance Maladie en cas de problème...

___________________________________

Je terminerais pas le réglage de mes soucis d'assurance maladie par la Sécurité Sociale. Enfin normalement. Je n'ai pas encore rédigé la suite en fait.

Vous me dites si je vous emmerde. 😀

EDIT : Troisième partie ici.

Services Publics (1ère partie)

mardi 9 février 2010

J'aime les services publics. Ils sont divertissants.

J'ai de la chance, quand on est sans emploi (et non chômeur, chômeur c'est payé :D) on a souvent à faire avec les services publics. Par exemple, dernièrement, j'ai eu des contacts avec le Pôle Emploi et la Sécurité Sociale. Et j'ai pu engranger un maximum d'anecdotes pour les soirées entre copains.

Le pôle emploi par exemple. Je devais m'inscrire comme demandeur d'emploi, car je n'avais plus mon statut "étudiant". Et vu qu'on ne peut pas être "rien" aux yeux des administrations, passage obligé à l'ANPE.  J'ai tenté de retarder un maximum l'échéance, vu que de toute façon, je n'ai droit à aucune aide. Mais j'ai fini par chercher un peu sur le net la procédure pour avoir une jolie attestation "Glandeur Junior". Les paperasses m'étant pas vraiment mon fort et ne trouvant pas grand chose de clair sur le net, je me suis dis que appeler directement me sera plus facile. J'ai donc appelé la hotline Pôle Emploi.

La dame que j'ai eu au téléphone m'a gentiment envoyé chier. Je dois m'inscrire sur le net, et seulement après on m'appellera pour me donner des explications et surtout, un rendez-vous. Beaucoup d'animosité pour pas grand chose. Moi j'étais satisfait puisqu'au final, ça répond à ma question... Mais bon, ça arrive, moi-même n'arrive pas à être de bonne humeur tous les jours.

Je vais donc m'inscrire sur ce site de rencontres d'emploi. Arf, il est en panne. Je vais attendre, c'est un service plutôt critique, il devrait être remis en marche très vite. A vous de voir si une journée est rapide ou pas... Le site est de retour, je peux m'inscrire. On me demande beaucoup de renseignements que je remplis avec application. Je termine en validant ma candidature pour le poste de "chômeur". On me dit qu'un conseiller va m'appeler dans la semaine pour fixer un rendez-vous avec moi. Satisfaction totale.

Trois semaines plus tard, je n'ai toujours aucune nouvelle. Le site me dit toujours que mon dossier est en attente. Je décide d'accélérer les choses en appelant une nouvelle fois la hotline Pôle Emploi. Je tombe sur une jeune fille charmante et serviable. Ah, ils ne sont pas toujours de mauvaise humeur, j'avais raison ! 🙂

J'explique mon problème à cette demoiselle. "Le site me dit que mon dossier est en attente, mon petit corps se froisse de croire que le site est bloqué... Aidez-moi ! :)" Et avec une déconcertante certitude on me répond : "Non mais le site, il marche jamais en fait, il sert à rien. Faut nous appeler." Ah. Finalement, ce service n'est sans doute pas si critique que ça, si personne ne se prend la peine de le réparer... La demoiselle est très serviable et propose de ma faire l'inscription au téléphone. Soit. Je redonne à nouveau tout plein de renseignements. Elle me prévient de l'arrivée imminente par courrier de plein de papiers à remplir et d'une convocation à un rendez-vous dans l'agence la plus proche de mon domicile.

Ouah, quelle efficacité ! Deux jours plus tard, j'ai tous les documents et la convocation ! Les quelques mésaventures passées n'étaient donc que du pur hasard. Je le savais, l'administration française est efficace et fluide. L'entretien avec un conseiller est prévu deux semaines plus tard, et je devrais fournir des renseignements sur ma recherche de travail : ce que je cherche et comment je m'y prends. J'ai hâte d'y être, que tout cela soit clos.

______________________________________

Le déroulement de l'entretien constituera la seconde partie de cet article, qui en comptera sans doute trois (avec des aventures avec la sécu pour changer). Je ne veux pas vous noyer sous un article trop long que vous ne liriez pas ! Quoique j'ai déjà des doutes pour ce morceau...

Ceci n'est pas une vendetta contre l'administration. Juste une critique à peu près constructive (ouais, je sais que je suis moqueur quand même :D). Je n'aurais pas signalé l'efficacité de la hotline au deuxième appel sinon.

EDIT : Seconde Partie ici. Troisième Partie ici.

Peut-on se moquer des handicapés ?

mardi 29 décembre 2009

N'étant pas sur FaceBook (VADE RETRO SATAN !!! :@), je m'y intéresse quand même un minimum. J'aime particulièrement tout ce qui y part en sucette. Aujourd'hui et demain, je vais en parler. En fait, je vais en parler aujourd'hui et aujourd'hui, mais la magie d'internet va faire que vous n'aurez pas tout aujourd'hui. Ouais, je soigne mes statistiques parce que aucun des crevards que vous êtes ne veux me faire de la pub pour je devienne blogueur à plein temps ! 😀

Ce mardi donc, une question soulevée par un groupe présent sur Facebook. 580 personnes y sont inscrites. Ce groupe se nomme "Attention les handicapés pourraient devenir plus cool que nous". Sous-entendu dans la description "Merde quoi, on peut pas laisser faire faire ça, faut faire quelque chose".

"OMYGAD ! C'est horribeul, c'est des nazis !!". Et bien non, c'est de la provoc. Ceux qui ont créé le groupe ont dû allonger la description pour expliquer le principe. En effet, leur "mur" était envahit de commentaires insultants, du "connards" jusqu'au Point Godwin. Ils racontent donc dans la description du groupe que celui-ci est ironique et qu'il a pour but de mettre sur un pied d'égalité les handicapés et les moldus. En effet, au lieu de toujours prendre les handicapés pour des machines à pitié, pourquoi ne pas en rire de temps en temps ? Ce principe est plutôt pas mal présenté dans cette vidéo :

Eh oui, en Norvège, on a le droit de rire de soi-même et de se moquer des autres. Les handicapés sont des gens normaux bordaille. Comme partout, certains sont des génies, certains sont de gros connards (Ouais, je sais que c'est un personnage, mais j'avais pas d'autre exemple sous la main). Et je crois que ceux qui les protègent n'ont pas compris ça. Attention, je parle de sur-protection hein, comme les commentaires de "sale nazi" du groupe FaceBook. Évidemment, on est pas non plus obligé d'être des putes, de fermer les portes devant eux, ou de ne pas faire attendre l'ascenseur. Mais dis donc, c'est à peu près ce qu'on devrait faire pour tout le monde par politesse, non ?? Ouah, cela voudrait dire que les handicapés sont comme tout le monde ! Ô_o

Voilà, c'était juste un coup de gueule rapide. On a le droit de se moquer, tant que c'est sur le ton de l'humour évidemment. De tout le monde, handicapés ou pas. Cela vaut aussi pour les religions, l'orientation sexuelle et les couleurs de cheveux (même qu'avec les roux, on peut être méchants). J'en avais déjà un peu parlé pour les couleurs de peaux aussi.

Bon sauf des épileptiques. Ouais eux, ils sont tellement au-dessus des autres, cérébralement parlant, qu'on ne se moque pas : on a honte d'être si inférieurs au mieux. Comment ça c'est pas vrai ? Des épileptiques qui roxent, y'en a tellement que ce ne peut pas être une coïncidence ! Alexandre le Grand, Jules César, Richelieu, Molière, Napoléon, Flaubert, Lénine, Nobel, Van Gogh, Einstein, moi. Que des grands noms, avec une prédominance de maîtres du monde. Non, les épileptiques ont clairement un niveau de conscience supérieur. Comme Daniel Jackson.

Voilà pour aujourd'hui. Demain, du Facebook un peu plus "pur beurre" avec de la grosse connerie dedans.