février, 2010

La Photo Dominicale #21

dimanche 28 février 2010

Les jeux olympiques de Vent Couvert 2010 (oui je continuerais d'exploiter le filon jusqu'au bout) se terminent. Pour fêter ça, une photo qui prouve que le patinage artistique, c'est quand même un peu de la merde.

Y'en a d'autres par là, mais bon, sur celle ci, ils font exprès en plus ! :O

Bonjour

jeudi 25 février 2010

Rapide passage parce que vous comprenez, je suis un chômeur très pris.

Je voulais juste signaler une nouvelle déclinaison des Bonjour. Après l'originel Bonjour Madame, Bonjour Monsieur, Bonjour Mademoiselle (qui n'existe plus...), puis Bonjour Le Chat, ou encore Bonjour Poney, voici Bonjour Les Enfants. PedoBear approuved.

A quand des crossover Bonjour Mademoiselle l'enfant ou Bonjour Poney dans Madame ?

La Photo Dominicale #20

dimanche 21 février 2010

Je n'ai pas beaucoup alimenté le blog cette semaine. Et cela risque d'être assez calme la semaine prochaine aussi. Eh oui, des fois, j'ai pas le temps. Ouais parce que bon, le soir, y'a le curling. 😀

Pour la photo dominicale de ce dimanche, je vais encore parler de neige. Pour tout ceux qui râle quand il faut gratter le givre le matin sur la voiture, ou enlever la couche de neige, dites vous que cela pourra toujours être pire :

Sur ce site, vous trouverez un article qui rassemble plusieurs photos de neige assez impressionnantes (dont celle ci-dessus).

Logorama

mercredi 17 février 2010

Logorama est un court-métrage réalisé par le collectif français H5. Il met en scène un nombre de marques hallucinant. On peut ainsi y retrouver les arbres Malibu, les papillons MSN, les policiers Bibendum Michelin et Ronald McDonalds en preneur d'otages. Ce court-métrage est "juste" nominé aux Oscars 2010, excusez du peu.

Ouais le blog ralentit, je ne suis pas trop disponible en ce moment, et en plus y'a les Jeux Olympiques de Vent Couvert. Oui Vent Couvert, c'est pour que les stats de demain me fassent marrer ! x)

La Photo Dominicale #19

dimanche 14 février 2010

Non mais vraiment. Je viens de constater une petite pointe dans mes statistiques d'hier (j'ai battu mon tout petit score de visites uniques en fait). Pour quelle raison ? Je pense avoir trouvé : hier dans le titre de l'article, je faisais un jeu de mots foireux sur la ville de Vancouver au Canada : Vent Couvert. C'est nul, je sais. Sauf que les gens ne savent pas écrire Vancouver. Du coup, j'ai 10 visiteurs d'hier qui ont cherché "Jo de Vent Couvert" dans Google... Non mais non mais non quoi ! :O

Bon, photo du dimanche quand même hein ! Aujourd'hui, une photo qui me fait dire que mon patelin n'est peut-être pas si paumé que ça.

Voici une maison à Elliðaey en Islande (y'a des moments où je suis heureux de ne pas faire un podcast). Une visite sur Google Maps vaut vraiment le coup.

Vous pensez qu'ils ont l'ADSL ? 😀

Neige et Vent couvert

samedi 13 février 2010

Un peu partout, il neige. Enfin sauf à Vancouver pour les Jeux Olympiques. Je crois d'ailleurs que c'est une sorte de malédiction. Ces Jeux ont clairement la poisse : - pas de neige trois avant les épreuves, obligation d'en apporter en camions et en hélicos (tant pis pour l'objectif de J.O. écolos), et puis finalement, le neige finit par arriver la veille (trop tard, les camions sont déjà là o/) et cette météo oblige à reporter plusieurs épreuves ; - Pedobear squatte les mascottes des Jeux dans deux journaux polonais et néerlandais ; - Le premier mort de toute l'histoire des J.O. d'hiver avant même la cérémonie d'ouverture...

Enfin bref, je pense que ces jeux vont être foireux. Je parie sur une médiatisation du concours du curling pour la suite.

Mais la neige, il y en a partout. Si chez nous, ça devient l'apocalypse dès 2 centimètres de neige, ailleurs, ça amuse.

A Sapporo au nord du Japon par exemple, ils font des sculptures de neige. Non pas de glace, vraiment de neige. Comme avec du sable. C'est assez classe, surtout que c'est pas vraiment de "petites sculptures" :

Il a neigé aussi en Russie. Et les russes n'ont pas froid aux yeux ! En voyant la vidéo suivant, pensez surtout au premier mec qui a tenté, genre "pour voir". Trois possibilités : le manque de neurones, un manque de sang dans la vodka ou des corones de la taille des sculptures au Japon. Je penche pour une combinaison des deux premières.

Enfin, il a aussi neigé à Washington. 75 centimètres en deux jours. Et quand on passe une vidéo de ces deux jours en accéléré, c'est impressionnant. La preuve en images :

OMYGAD On a piqué mon barbecue !! Ô_o

Ah non... x)

Services Publics (3ème partie)

jeudi 11 février 2010

Troisième partie de mes aventures avec le service public. Dans l'épisode précédent,  Brenda avait trompé John pour le jardinier j'arrêtais  le comique de répétition pas drôle j'avais clarifié ma situation à l'ANPE, et je devais faire de même pour la Sécurité Sociale...

Liens vers les 1ère et 2nde partie.

_________________________________

J'ai contacté la SMEBA fin décembre, qui était ma mutuelle étudiante. Malgré des horaires qui font que, même un chômeur comme moi, j'ai eu du mal à tomber dessus. Peut-être que c'était surtout un trop-plein d'appels au même moment. Je n'en sais rien. Bref, une personne de la SMEBA a fini par m'expliquer ce que je devais faire pour la suite. L'Assurance Maladie Etudiant s'arrête au 31 décembre de la dernière année d'étude. Après, tu dois faire une modification de ton dossier à la Sécurité Sociale et tu as le droit de conserver une couverture maladie pendant un an. Ou alors tu fabriques tes médicaments toi-même. Petite Annonce : Cherche kit du Petit Chimiste, urgent. Allez, on va quand même tenter de voir ça avec la Sécu. Je suis sans doute trop mauvaise langue. Je compose donc le numéro de la Sécurité Sociale. Je tombe sur une personne qui m'explique que ce que la SMEBA m'a racontée est faux. Si je veux une couverture maladie, je dois être associer à celle d'un de mes parents. J'insiste car cela me paraît louche... Mais non, je dois être rattaché à mes parents, et pour cela remplir les papiers que la dame au téléphone veut m'envoyer. Soit. Faites. J'ai pas trop le choix en même temps. Quelques jours après, en guise de dossier, je reçois un feuillet A5 à faire remplir par mes parents. Je le renvoie dans la foulée. Je dois maintenant attendre un courrier me confirmant que je suis de nouveau couvert. 3 semaines plus tard, je n'ai rien reçu. Je décide d'aller directement dans une agence. Trois bureaux accueillent les gens. Enfin, sont sensés les accueillir. En effet, j'ai 4 personnes qui attendent devant moi, et personne n'est entré depuis que le dernier bureau s'est vidé quelques minutes plus tôt. La machine donnant des numéros pour savoir quant est son tour ne fonctionne plus. Les stores fermés limitent la vision de l'intérieur des bureaux pour les gens qui attendent (avec plus ou moins de patience). On peut quand même y voir que les trois secrétaires sont dans un des bureaux. Tout le monde rigole dans la salle d'attente en pensant à une probable pause café. 30 minutes d'attente plus tard, les gens rigolent beaucoup moins. Personne n'est encore entré dans les bureaux. La file d'attente s'allonge un peu, mais la plupart des gens qui entrent rebroussent chemin en voyant les 9 personnes de la salle d'attente. Une dame, n'y tenant plus, frappe à la porte d'un des bureaux. On lui dit d'attendre, que quelqu'un va venir. Rassurant... >< La secrétaire en question fini quand même par sortir quelques minutes plus tard, poussée par la grogne de la salle d'attente. Je crois que les gens gueulaient suffisament fort pour qu'ils soient entendus à travers les portes. Elle remet en route (si simplement que c'en est énervant) la machine à tickets et les gens peuvent ENFIN de nouveau être accueillis. Mon tour finit par arriver après 45 minutes d'attente (je ne sais plus exactement, mais 45 minutes est l'évaluation basse...). J'explique (enfin) mon souci à la secrétaire. Aimable comme une porte de prison, elle confirme mon impression sur la nana de la hotline : on m'a raconté de la merde. La SMEBA avait raison : j'ai bien le droit à une couverture maladie pendant un an. Il faut "juste" refaire un dossier et la situation sera clair dans un et demi à deux mois (DEUX MOIS ?? WTF ? :O). Et cette fois, c'est un vrai dossier, plein de paperasse dans tous les sens. C'est dingue, mais je crois que c'est devenu un truc inconscient : si l'administration me dit qu'elle peut modifier un truc sans faire un dossier de 15 pages, elle n'est pas crédible ! 😀 J'ai donc un joli dossier à rapporter dans une semaine. J'ai encore une question pour la secrétaire. "Et si je trouve un emploi entre-temps, je dois refaire un dossier ?". NAAAAOOOONNNNN ! Pas avant que ma situation soit complètement passé comme "sans emploi" à la sécu. Ah ? Oui, car si les dossiers se croisent c'est mort, j'aurais pas de couverture maladie avant des mois... LOL. Sachant que j'ai déjà un dossier en cours par la nana de la hotline, et bientôt un deuxième, ça va être fun. Avis aux employeurs : Employez-moi avant un mois et la Sécurité Sociale implosera. Ce serait fun.

____________________________

Voilà, c'est tout pour le moment, j'ai bon espoir que tout se calme. Et puis, au pire, ça fera un quatrième article ! 🙂

Services Publics (2ème partie)

mercredi 10 février 2010
Dans l'épisode précédent, Brenda a couché avec John j'avais eu un peu de mal à avoir une personne capable de répondre correctement à mes questions. Mais tout semblait être rentré dans l'ordre...

___________________________________

Jour du rendez-vous. J'ai tous les papiers, bien remplis. J'ai même noté quelques questions que je me pose. J'arrive donc avec 10 minutes d'avance sur l'horaire à l'agence. Je préfère éviter d'être en retard quand même ! J'entre et j'arrive sur une grande salle. Plusieurs personnes sont devant des ordinateurs en libre-service. Elles recherchent des emplois certainement. L'accueil est sur ma gauche. Je m'avance mais constate rapidement qu'il n'y a personne. Quelqu'un va bien arriver, je vais attendre. 5 minutes plus tard, une des personnes devant les ordinateurs qui me regardait régulièrement, finit par se retourner complètement vers moi et me salue de la tête. Je réponds à son Bonjour. "Tu attends quoi là ?" Cette question me désarme un peu, je pensais que j'étais suffisamment explicite en attendant devant le bureau noté "Accueil". Je lui explique que j'ai rendez-vous mais n'ayant pas de nom de conseiller, j'attends que l'on vienne me dire où aller. "Va les chercher dans leurs bureaux, sinon tu peux bien attendre encore une demie-heure. Ils te voient bien hein !" Il me désigne une porte ouverte un peu plus loin. Et en effet, une employée me regardait par l'ouverture d'une porte, depuis son bureau. Son regard change bien vite de direction. Mais, sentant l'expérience de la personne, je me dis qu'il n'est pas idiot d'aller voir l'employée dans son bureau. Je pousse un peu plus la porte et interpelle cette dame. Elle finit par prendre place à l'Accueil et me demande ce que je cherche. Je lui explique que j'ai rendez-vous, mais que la convocation me m'indique pas avec qui. Elle cherche dans ses papiers, me donne un nom et décroche son téléphone. "Ah ben le voilà !". En effet, un homme se dirige vers la sortie. "Tiens t'as un rendez-vous là." Je suis désigné du doigt. "Non c'est pas possible c'est ma pause déjeuner.". La dame fouille encore dans ses fiches et interpelle encore une conseillère qui arrive. "Ce n'est pas pour toi le rendez-vous là ?" "Ah non, je n'ai pas d'entretiens aujourd'hui... C'est sans doute pour [Prénom que j'ai oublié]". La dame de l'Accueil décroche une nouvelle fois son téléphone, échange quelques phrases. Elle me dit qu'elle a trouvé ma conseillère et que je n'ai qu'à l'attendre près de son bureau. Je m'exécute. 10 minutes plus tard (l'heure du rendez-vous est déjà passé depuis un bon quart d'heure), une femme me dit de rentrer dans son bureau. A peine a-t-elle sorti la tête de son bureau qu'un chercheur d'emploi l'interpelle sur la mise à jour des annonces mises en ligne sur le site du Pôle Emploi. J'entends que des annonces sont présentes depuis plus de 6 mois. Les deux discutent rapidement, et je peux enfin passer ce put*** d'entretien. Oui, je commence à me lasser un peu. Mme la conseillère vérifie et complète mon dossier. Jusqu'au salaire mensuel brut que je recherche. Je lui donne une fourchette de mon objectif brut annuel, vu qu'en entretien, on me demande plus l'annuel que le mensuel. "Bah choisissez un nombre et divisez par douze !" Désolé, mais de tête, ce n'est pas évident. Je donne une vague approximation, je me doute que de toute façon, cette information ne servira en rien au Pôle Emploi... Je remarque également que le logiciel du Pôle Emploi n'accepte pas les accents ou de ponctuation. Ou alors que la dame ne prend pas la peine d'en utiliser. Cela me fait sourire de voir résumé mon projet professionnel en 6 lignes sans accents ni ponctuation. On me demande ensuite si je sais chercher du travail. J'explique ma méthode, qui est validée par la conseillère. La conseillère m'explique que, vu mon parcours et le fait que je sais chercher un emploi, le Pôle Emploi ne pourra rien pour moi. Tant pis, je m'y attendais un peu. Elle me renseigne toutefois sur quelques aides au déménagement ou au déplacements qui pourrait m'être utile. Elle termine en me proposant une formation. Ou plutôt une réunion. Il s'agit d'aller dans une salle avec une dizaine d'autres chercheurs d'emploi et un animateur pour faire "une recherche intensive pendant 3h30". Je demande des précisions, qu'appelle-t-elle une recherche "intensive" ? C'est juste une recherche normale, mais pendant 3h30. Ok, mais à quoi sert l'animateur ? La réponse est vague. Mouais, je refuse gentiment. Chercher du travail pendant 3h30 avec d'autres gens, je ne vois pas trop l'utilité. Et surtout, je regarde trop souvent les annonces pour avoir de quoi m'occuper pendant 3h30... Surtout qu'il faut que j'aille à 30 minutes de chez moi pour ça. Non, ça ne m'intéresse pas. Le Pôle Emploi ne peut donc "absolument rien pour moi", dixit la conseillère. Vu que je m'y attendais, cela ne me choque pas. Tant que j'ai un statut. Je devrais toutefois mettre à jour ma situation (mais sans changements) via Internet tous les mois. Et aussi avoir un rendez-vous mensuel avec un conseiller. Je trouve cela un peu redondant, mais bon. Mes aventures avec les Pôle Emploi se sont stabilisées. Mais j'ai encore un soucis. Avec ce nouveau statut (pas très enviable), je dois contacter la Sécurité Sociale pour pouvoir rester couvert par l'Assurance Maladie en cas de problème...

___________________________________

Je terminerais pas le réglage de mes soucis d'assurance maladie par la Sécurité Sociale. Enfin normalement. Je n'ai pas encore rédigé la suite en fait.

Vous me dites si je vous emmerde. 😀

EDIT : Troisième partie ici.

Services Publics (1ère partie)

mardi 9 février 2010

J'aime les services publics. Ils sont divertissants.

J'ai de la chance, quand on est sans emploi (et non chômeur, chômeur c'est payé :D) on a souvent à faire avec les services publics. Par exemple, dernièrement, j'ai eu des contacts avec le Pôle Emploi et la Sécurité Sociale. Et j'ai pu engranger un maximum d'anecdotes pour les soirées entre copains.

Le pôle emploi par exemple. Je devais m'inscrire comme demandeur d'emploi, car je n'avais plus mon statut "étudiant". Et vu qu'on ne peut pas être "rien" aux yeux des administrations, passage obligé à l'ANPE.  J'ai tenté de retarder un maximum l'échéance, vu que de toute façon, je n'ai droit à aucune aide. Mais j'ai fini par chercher un peu sur le net la procédure pour avoir une jolie attestation "Glandeur Junior". Les paperasses m'étant pas vraiment mon fort et ne trouvant pas grand chose de clair sur le net, je me suis dis que appeler directement me sera plus facile. J'ai donc appelé la hotline Pôle Emploi.

La dame que j'ai eu au téléphone m'a gentiment envoyé chier. Je dois m'inscrire sur le net, et seulement après on m'appellera pour me donner des explications et surtout, un rendez-vous. Beaucoup d'animosité pour pas grand chose. Moi j'étais satisfait puisqu'au final, ça répond à ma question... Mais bon, ça arrive, moi-même n'arrive pas à être de bonne humeur tous les jours.

Je vais donc m'inscrire sur ce site de rencontres d'emploi. Arf, il est en panne. Je vais attendre, c'est un service plutôt critique, il devrait être remis en marche très vite. A vous de voir si une journée est rapide ou pas... Le site est de retour, je peux m'inscrire. On me demande beaucoup de renseignements que je remplis avec application. Je termine en validant ma candidature pour le poste de "chômeur". On me dit qu'un conseiller va m'appeler dans la semaine pour fixer un rendez-vous avec moi. Satisfaction totale.

Trois semaines plus tard, je n'ai toujours aucune nouvelle. Le site me dit toujours que mon dossier est en attente. Je décide d'accélérer les choses en appelant une nouvelle fois la hotline Pôle Emploi. Je tombe sur une jeune fille charmante et serviable. Ah, ils ne sont pas toujours de mauvaise humeur, j'avais raison ! 🙂

J'explique mon problème à cette demoiselle. "Le site me dit que mon dossier est en attente, mon petit corps se froisse de croire que le site est bloqué... Aidez-moi ! :)" Et avec une déconcertante certitude on me répond : "Non mais le site, il marche jamais en fait, il sert à rien. Faut nous appeler." Ah. Finalement, ce service n'est sans doute pas si critique que ça, si personne ne se prend la peine de le réparer... La demoiselle est très serviable et propose de ma faire l'inscription au téléphone. Soit. Je redonne à nouveau tout plein de renseignements. Elle me prévient de l'arrivée imminente par courrier de plein de papiers à remplir et d'une convocation à un rendez-vous dans l'agence la plus proche de mon domicile.

Ouah, quelle efficacité ! Deux jours plus tard, j'ai tous les documents et la convocation ! Les quelques mésaventures passées n'étaient donc que du pur hasard. Je le savais, l'administration française est efficace et fluide. L'entretien avec un conseiller est prévu deux semaines plus tard, et je devrais fournir des renseignements sur ma recherche de travail : ce que je cherche et comment je m'y prends. J'ai hâte d'y être, que tout cela soit clos.

______________________________________

Le déroulement de l'entretien constituera la seconde partie de cet article, qui en comptera sans doute trois (avec des aventures avec la sécu pour changer). Je ne veux pas vous noyer sous un article trop long que vous ne liriez pas ! Quoique j'ai déjà des doutes pour ce morceau...

Ceci n'est pas une vendetta contre l'administration. Juste une critique à peu près constructive (ouais, je sais que je suis moqueur quand même :D). Je n'aurais pas signalé l'efficacité de la hotline au deuxième appel sinon.

EDIT : Seconde Partie ici. Troisième Partie ici.

La Photo Dominicale #18

dimanche 7 février 2010
La gravité est une pute. Je sais, c'est mal de se moquer. Mais Ponpon approuve (Private Joke).