Les prix IgNobel

Tout d'abord, avant de commencé, une petite mise en bouche pour tous ceux qui doivent des "Utilisateurs Informatiques". En gros, des boulets qui envoient des pièces jointes de 20 Mo à 50 personnes dans l'entreprise et qui râlent parce que ça ne marche pas par exemple (hein Kara ?).
Dites Klystron.

Maintenant entrons dans le vif du sujet, j'ai nommé les prix IgNobel. Les prix IgNobel sont l'équivalent des prix Nobel, mais la subtilité réside dans l'inutilité ou la bêtise. Par exemple, le prix IgNobel de Physique de 2005 a été attribué à John Mainstone et Thomas Parnell, de l'université de Queensland en Australie, pour avoir observé s'égoutter du goudron congelé dans un entonnoir, au rythme d'environ une goutte tous les neuf ans, depuis 1927. Une étude très utile donc.
On entend tous parler de temps à autre d'une étude particulièrement inutile ou débile, ces prix sont donc là pour les récompenser. La liste complète des prix attribués est sur Wikipédia, dites Zucchette.
Morceaux choisis :
Médecine 1993 : James F. Nolan, Thomas J. Stillwell, et John P. Sands, Jr., miséricordieux hommes-médecins, pour leur douloureux mémoire de recherche, « Gestion correcte d'un pénis coincé dans une fermeture éclair ».
Paix 1999 : Charl Fourie et Michelle Wong de Johannesburg, Afrique du Sud, pour l'invention d'une alarme anti-vol d'automobile équipée d'un lance-flammes.
Hygiène 2002 : Eduardo Segura (Espagne) pour son invention d'une machine à laver pour les chiens et les chats.
Économie 1994 : Jan Pablo Davila du Chili, vendeur infatigable de futurs financiers et ancien employé de la compagnie national Codelco, pour avoir dit à son ordinateur de vendre quand il souhaitait acheter, puis tenté de récupérer ses pertes par des achats encore plus catastrophiques et qui finit par perdre 0,5 % du PNB chilien. La réussite incroyable de Davila a inspiré à ses concitoyens un nouveau verbe : « davilar », qui signifie « foirer royalement ».
Médecine 2004 : Steven Stack et James Gundlach des Etats-Unis pour leur rapport publié sur « l'effet de la musique country sur le suicide. »
Biologie 2003 : C.W. Moeliker du Natuurmuseum Rotterdam, pour son rapport sur le premier cas scientifiquement observé de nécrophilie homosexuelle chez le canard colvert.

Il y en a beaucoup d'autres sur Wikipédia. Lequel est votre préféré ??

2 commentaires to “Les prix IgNobel”

  1. katoche dit :

    mdr
    ca m’a bien fait rire tout ca…
    Mon préféré :
    Médecine : Francis M. Fesmire de l’université de Tennessee, pour son rapport d’étude clinique sur le soulagement des hoquets tenaces par massage rectal digital.

    bisous

  2. Moi dit :

    celui-là faisait parti de mes favoris aussi ^^
    Une étude comme ça, ça mérite bien un prix !