L’image des jeunes

Ce midi, j'ai mangé avec une dizaine de mes voisins, au travail à la ferme. Et j'ai écouté les conversations. Ca m'a fait vachement peur. La discussion a, au début, passée au crible la bouffe. Et plus précisement, la bouffe dite "actuelle".  Les McDonalds, Quick, repas surgelés ou tout fait s'en sont pris évidemment plein la gueule, par ce que ici, "on sait manger". Au début, j'était plutôt d'accord : certains abusent des McDo&co. et mangent n'importe quoi. Mais c'est devenu tout d'un coup, beaucoup plus radical, j'ai entendu parler d'interdiction des fast-food (genre l'utopiste XD), que les femmes n'étaient même plus foutues de cuisiner, bref, j'ai halluciné, le dialogue d'un autre âge. Les participants ont peut être compris qu'ils s'étaient carrément enflammés, du coup, le sujet "bouffe" s'est calmé et est redevenu plus calme, c'était redevenu : CERTAINS mangeaient n'importe quoi, CERTAINS n'étaient pas foutus de faire à bouffer... Plus logique, moins effrayant.
Finalement, la discussion a tourné sur les jeunes. Et, partant d'exemples de boulets dans les environs (y'en a des bons), ça a généralisé radicalement : les jeunes mangent n'importe quoi, mais aussi  : les jeunes sont alcooliques, fainéants, des délinquants, des fouteurs de merde, roulent trop vite... Toute la panoplie, quoi !
J'ai essayé de m'interposer : "euh faudrait pas généraliser non plus, c'est pas parce que y'a des cons ici, que y'en a partout !". "Meuh si, on l'a vu à la télé".
Paf. Le mot est laché : Télévision, aussi appellé machine à fabriquer des idées reçues.
Les gens présents étaient des gens comme on en voit tous les jours, ne sont pas des extrémistes dangereux. Mais ils regardent tous les journaux télé. Et vu que les JT ne parlent que des "mauvais" jeunes, ben ça généralise.
D'habitude quand j'entend ce genre de discours (c'est pas rare...), j'explique que la télé ne reflète pas forcément la réalité : les jeunes ne boivent pas forcément plus que eux au même âge, que la plupart bossent, et n'ont jamais eu de démêlés avec la justice et n'en n'auront sans doute jamais. Et ceux qui conduisent comme des porcs ne sont pas plus jeunes qu'avant. Généralement, ils comprennent : surtout quand on prend l'exemple des enfants ou des petits-enfants de ces personnes.
Ce midi, je n'ai pas insisté, je n'étais pas censé parler, je ne suis pas le fils idéal en ce moment : je n'aide pas à la ferme. Mes parents s'en foutent (enfin j'espere !), mais certaines personnes (de plus en plus rare quand même) le voient, et je pourrais faire ce que je veux, je resterai le fils d'agriculteur qui n'est pas foutu de conduire un tracteur. Alors en période de gros travaux agricoles, je ferme ma gueule. C'est con, je sais.
A la campagne, les mentalités évoluent, les gens ne sont pas de gros beaufs non plus, c'est pas ça que je veux dire, mais disons qu'il reste quelques traces. C'est comme partout : allez surtout pas me dire que c'est mieux en ville !!! Bon, je pars encore en vrille... Revenons à nos moutons !
Tout ça pour dire, que la télévision et les médias en général forgent des idées dans la tête dans gens qui ne sont pas saines. C'est pas étonnant d'ailleurs si Le Pen passe au 2nd tour encore cette fois. En 2002, des journalistes avaient demandés à des gens de quartiers tranquilles pourquoi certains d'entre-eux pouvaient avoir voter FN. "A cause de la violence". Les journalistes demandent de préciser puisque dans le quartier du reportage, c'est sensé être plutôt tranquille. La réponse est sans équivoque : "Bah tout se qu'on voit à la télé !".
Et si on y réfléchit : est-ce que l'image donné par la TV a changé depuis 2002 ? Non, ou alors j'ai vraiment pas vu. Donc si des gens, considérés comme "normaux", votent encore Le Pen et ont des conversations du moyen-âge, faudra pas s'étonner.

Commentaires fermés.