IUT Saint Malo

Mon cher Vincent m'a envoyé un article que je publie ici avec plaisir, n'hésitez pas à en faire de même !!

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Ma plume étant une référence dans le monde de la littérature
nihilo-inutile, je fait pars ici dans ce piètre texte qui n'a même pas
le mérite d'etre manuscrit, d'éléments caractérisant ma pitoyable
existance, jeeeeeeeeeeeeeeeee vais donc raconter à ceux que ca n'intéresse
pas plus qu'un discours de douste blazy sur les quota appliqués en 2003
sur les pommes de terre d'asie septentrionale, les déboires qui m'ont
poussés moi, Vincent, fier malouin, élite bretonne, pouilleux français à
saccager mon existance scolaire.. je vais donc rafraîchir pour les
connaisseurs et enrichir d'un maniere sans égale la triste mémoire de
mes lecteurs adorés.

j'ai toujours été un élève travailleur plus que certains sans aucun
doute, moins que d'autre parfois...
mon accession a l'iut gtr de saint malo a favorisé mon accession au sein
d'une communauté de jeunes gens décalés mais fort sympathique et
horriblement trop masculin, mais que diable... on s'en foutait.

L'année se passait pas trop mal.... avec des notes plus que juste mais
enfin bref "ca va le faire t'inquiètttte"

Juin 2005 : 9.69 de moyenne générale dans le top 3 en matiere littéraire,
tranquillou en info et réseau.... bref des trucs importants quand même...
et bein non merci au revoir.

Style on a trop d'élèves, on peut en sacrifier, ceux qui sont nuls en
electronique par exemple, matière que je conchie.

Là s'arrète ma vie d'étudiant scientifique pour m'engager dans un cursus de
droit beaucoup plus appréciable et autrement plus passionant... Mais le
sujet n'est pas là.

Hier alors même que mon morceau de sucre commence à s'enrichir d'une
couleur marronnée à l'instant où il rencontre mon café au lit brûlant,
mes yeux s'arrêtent sur un article du ouest torchon, journal régional
que les clochards plébiscitent par son pouvoir isolant lors des rudes
hivers...
Cet article intitulé "Manque d'élèves a l'iut" me rappelait que le
département gim de l'iut ne faisait déjà pas le plein des années
auparavant, mais ici il était question de notre cher départment GTR, à
savoir que l'iut, pour faire face a la désertification des élèves dans
les secteurs scientifiques, vont donner des cours, non pas à des
etudiants polonais qui payeraient moins cher leurs frais d'inscription
mais à des etudiants bacheliers certes, mais professionellement, et oui
des Bac Pro à l'iut en gtr, suivant des cours de mise à niveau.... Et
moi je lis ça...
Amusé mais certes décontenancé cela va sans dire....

L'info se passe de commentaires.
Même à la fac on te fait pas de coup de pute pareil.

Commentaires fermés.