Ce matin, levé à 8h45 (c'est dur, chuis encore en vacances moi !) pour aider à tuer les poulets. La voisine est même venue nous aider à transiter du poulailler au congélo les 19 poulets présents. A la base, y'en avait 20, mais un a trépassé en cours de "d'engraissement"... Les joies de la ferme !
Une fois en tenue de combat, direction le poulailler pour kidnapper nos premières victimes.
"Celui-là est assez gros, chope-le, CHOPE-LE !!!!" Je ne saurais dire qui des trois personnes ou des dix-neuf poulets gueulaient les plus forts... C'est à l'avant qu'on gueule, qu'on gueule !!
Après moultes cascades à travers les plumes de poules, sept malheureux poulets se retrouvent capturés. Une fois la cour traversée, les poulets voient leur dernière heure arrivée sur la ficelle qui tient lieu de potence. Une fois solidement accroché par les pattes, un rapide coup de couteau au fond de la gorge leur fait se vider de leur sang... Z'ont même pas eu le droit à une dernière clope les pauvres ! J'avais d'abord penser vous mettre une photo de la scène, mais cela aurait pu sans doute en perturber mentalement certains, qui auraient alors manifester aussitôt la volonté de devenir végétarien... 🙂
Leur derniers ébats, le long du poteau, font voler plumes et sang à trois mètres à la ronde... D'où la tenue de combat :). Une fois que les poulets sont morts, il faut maintenant les plumer... Un saut remplie d'eau bouillante attend les cadavres pour que cela facilite l'arrachage des plumes. Et là, arrive donc le moment que j'aime pas : le plumage. Déjà c'est pas très agréable, en plus j'arrive à rien, les deux spécialistes (que sont ma mère et la voisine) ont eu le temps d'en fait trois chacune, pendant que je fini de lutter contre mon seul et unique poulet de la journée (vous verrez plus loin les techniques d'évitement de corvée :D). Pour les quelques plumes et les rares poils restants, on sort le chalumeau ! Pour les filles, je conseille le chalumeau pour l'épilation, c'est terriblement efficace !!
La tuerie se termine par le nettoyage complet de l'intérieur du poulet, on le vide et on rince à grandes eaux...
Et là, retour au poulailler pour une autre rafle. Après avoir saigner les poulets, j'ai vu que mon paternel galèrait à faire ce qu'il faisait, étant généreux par nature, je suis allé spontanément l'aider... C'est surtout que ça m'évitait le plumage des poulets !!
Pour le troisième et dernier groupe de poulets, je me suis proposé d'aller laver le sang au pied de la potence. Il pleuvait mais je préfère être mouiller que de plumer des poulets !
Je me suis donc attaché à faire disparaître les preuves du massacre ! Imaginez un type sous la pluie qui nettoye une cour ensanglantée... Ca fait très serial-killer de film je trouve !!
Bref, voilà comment ma journée s'est déroulée, et que j'ai évité la plupart de la corvée de plumage !! Je suis très fort dans l'évitement de corvée...

Article dédicacé aux trois derniers poulets restants ce soir. 🙂

Commentaires fermés.